New interpretations of masterpieces ..Instagram way!

Meeting with Laurence and her Post-series
 

From Ici Londres — Words by Estelle Nilsson-Julien , October, 18, 2018


 The artist in her studio, courtesy of the artist

The artist in her studio, courtesy of the artist

Laurence de Valmy is a French artist who lives in Philadelphia, USA. In a series of works named ‘POST’, she questions the relationship between art and modern technologies. Laurence takes well-known masterpieces but presents them as Instagram post. Her works have a historic dimension in so far as she explores the relations between different artists in the comments section of the post. Her works are part of the private collections of Hubert Burda, the Abrishamchi and of the Eileen Kaminsky foundation. She will be exhibiting with Kahn Gallery at Battersea’ Affordable Art Fair from October 18 to 21. 


Did you study history of art? 

I studied economy and then moved on to communication, but i was already painting on the side. I took a gap year in the United-States in 2003-2004 and started to spend more time on my art, but only decided to dedicate myself fully to painting in 2015. Art has always been my greatest passion, I was lucky to have a mother who was an artist and would take me to the museum and let me borrow her materials. 


Where did the idea from the POST series come from? 

I was looking for a way to combine my interests for history of art, painting and communication. I am specifically interested in the individual, the person rather than the artist and how they interacted with others. Instagram is gaining importance and it is now paramount for an artist to maintain a relationship with his audience. It is an interesting medium through which you can communicate, display your work, meet people. 


On what criteria do you select the artists you paint about? Is it because you feel a personal appeal for their work, or rather because there is a story you want to tell? 

At first, my work mostly revolved around Pop Artists, including Warhol and Lichtenstein. They are a constant source of inspiration, and I somehow think my work belongs to Pop Art as well. It also depends on what I am reading at the moment, and how much I like a work. Sometimes, I start the painting process with an angle in mind, as is the case for a work that will soon be exhibited at the SOFA art fair in Chicago. For that fair, Geraldine Hassler - founder of Kahn Gallery - and I thought it interesting to look for a work that would be related to the city of Chicago. I will be presenting a painting inspired by Souvenirs I by Kerry James Marshall, a work that was displayed for his first major solo exhibition in 1998. The work is about the fight for Civil Rights in the US, a topic that is sadly still relevant. I have also been willing for a long time to work on Mexican painter Frida Kahlo but I yet have to find the right angle. I really want my works to be fun, which is difficult because what she does is far from being joyful. 

in French

Laurence de Valmy est une artiste française vivant actuellement à Philadelphie aux États-Unis. Elle allie l’histoire et l’art à travers sa série de peintures intitulées POST, qui fait voyager dans le temps en étudiant la relation entre l’art et les technologies modernes. Laurence reprend des chefs d’œuvres et les resitue au 21ème siècle en les cadrant dans le décor d’un post Instagram. Elle apporte une dimension historique à ses œuvres en exposant les relations entre différents artistes célèbres dans la section des commentaires Instagram de ses œuvres. Ses œuvres font aussi partie de la collection privée d’Hubert Burda, de la famille Abrishamchi et de la fondation Eileen Kaminsky. Elle est exposée à la Kahn Gallery à The Affordable Art Fair de Battersea du 18-21 octobre.

Est-ce que vous avez suivi des études d’histoire de l’art ?

J’ai fait des études d'économies et ensuite j'ai orienté ma carrière vers la communication tout en faisant de la peinture en parallèle. J’ai commencé à me consacrer à l’art en 2003-2004 lors de mon année de césure aux États-Unis et c'est depuis 2015 que je m’y adonne entièrement. L’art a toujours été ma plus grande passion, et j’ai surtout eu la chance d’avoir une Maman artiste qui petite, mettait à ma disposition tous ses matériaux et m'emmenait régulièrement voir des expositions.

Comment l’idée de la série POST vous est venue ?

Je cherchais vraiment à allier mes passions, entre l’histoire de l’art, la peinture et la communication. Je m’intéresse plus spécifiquement à l'individu avant l'artiste et ensuite à son interaction avec les autres. Instagram prend une place de plus en plus grande dans notre société et nous montre l'importance qu'il y a pour un artiste de maintenir une relation avec son public. C'est un média intéréssant car ils peuvent communiquer, s’exposer et faire des rencontres.

Comment sélectionnez-vous les artistes que vous reprenez ? Est-ce que vous les choisissez par rapport à votre coup de coeur ou vous reprenez ceux qui ont une histoire intéressante ? 

Au départ, j’ai beaucoup travaillé autour et sur les artistes du mouvement du Pop Art, dont Warhol et Lichtenstein. Ce sont des inspirations pour moi et finalement je considère que je crée du Pop Art. C’est souvent au fil de mes lectures et en fonction de mes goûts personnels que je sélectionne les oeuvres à reprendre. Quelquefois je débute aussi ce processus en partant d’un angle de réflexion, comme c'est actuellement le cas sur une œuvre qui sera exposée prochainement au SOFA Fair Chicago. Pour cette foire, avec Géraldine Hassler, la fondatrice de Kahn Gallery nous nous sommes dit qu’il faudrait chercher une œuvre qui ait un lien avec la ville de Chicago. Je présente donc une toile inspirée par Souvenir I de Kerry James Marshall qu'il a présenté lors de sa première grande exposition en 1998. La série évoque la lutte pour les Droits Civils en Amérique, un sujet toujours d’actualité. Sinon cela fait un moment que je pense à reprendre l'artiste Frida Kahlo mais je n'ai pas encore trouvé la façon d’évoquer son travail. Je veux vraiment transmettre de l’humour à travers mes toiles ce qui est difficile avec elle, puisque  son univers n’est pas très drôle.

 Kerry James Marshall

Kerry James Marshall

How long does it take you to research a work of the POST series? And how long does it take you to paint it? 

It varies, some works are more complex than others. I have worked extensively on Andy Warhol, which was made easy because a number of books, including his very detailed diaries have been published. For some artists, research is harder, in particular when it comes to finding precise dates, an important detail since the publication date on Instagram is part of the work. Internet remains however a great source of information, and I also read many biographies. In the end, a work is often the result of information compiled over many years. A painting can take anything from a week to a month to be painted, but is also the result of a 20 years practice as an artist. 


Can you share an interesting discovery you made when conducting your research? 

I had decided to re-interpret The Kiss, by Gustav Klimt, a work almost as famous as the Joconde. But I had never heard about his muse, Emilie Flöge, who was a fashion designer and had created the dresses that appear in Klimt’s paintings. In her lifetime, she enjoyed a small notoriety and I wanted to include her in the POST series. Stories about artist’s models, about whom we know so little, deeply intrigue me. 

in French

Combien de temps prenez-vous à effectuer les recherches qui précèdent la création d'une œuvre de la série POST ? Et combien de temps mettez-vous à réaliser la partie peinture du processus ?

Ça dépend, il y a des œuvres plus “complexes” à réaliser que d’autres. J’ai fait énormément de travail sur Andy Warhol, ce qui a été facilité par la publication de nombreux livres et de son “diary” très détaillé. Avec certains artistes je peux avoir plus de mal au niveau de la recherche, surtout au niveau de l'obtention de dates précises (c’est un détail important car la date de publication du post Instagram fait partie de l’œuvre). Internet me permet néanmoins d’avoir accès à un catalogue très important d’informations et puis je lis aussi beaucoup de biographies. Finalement une œuvre est aussi souvent le résultat d’informations accumulées sur de nombreuses années. Une peinture peut prendre parfois une semaine ou bien un mois à réaliser mais reprend surtout 20 ans de pratique. 

Est-ce que vous pouvez partager une découverte intéressante que vous avez faite sur un artiste en effectuant vos recherches ?

J’ai décidé de réinterpréter Le Baiser, de Gustave Klimt, une œuvre presque autant connue que La Joconde. Je n’avais tout de même jamais entendu parler de sa muse, Emilie Flöge qui était aussi styliste et créait les robes qui figurent dans les peintures de Klimt. De son vivant elle était pourtant connue et j'ai eu envie de l'intégrer dans mon POST. L’histoire des modèles d’artistes sur qui on connaît finalement assez peu de choses m’intrigue.

 Rodin & Klimt

Rodin & Klimt

Do you have a favourite work in the POST series? How many have you painted so far? 

I worked on Olympia by Edouard Manet, a work I got to see at the opening fo the Musée d’Orsay in Paris in 1986. This work, of a spectacular dimensions, caused a huge scandal when it was first shown in 1865, because of the stark nudity of the model. The story of Victorine Meurent, the sitter, captivated me. In total, the POST series is composed of about 50 works, some in a small format (35x27 cm) and others slightly bigger (1,5 x 1 m). My most recent works include a series of diptychs that show the connection between two artists or two paintings. 


Are you focused on a period in particular? 

At the moment I am working on 19th, 20th and 21st century and I haven’t been further back in time. I am not sure wether I will work on older artists, since the farther back you go the hardest it becomes to gather information. 


The works of art you paint about are classical artworks that are somehow “eternal”. Are you afraid that your own work will ever go out of fashion? If Instagram was to disappear, would they have the same impact? 

I am not worried, because I do not spend much time thinking about where we’ll be at in 50 years (laughter). I think my works are mirrors of our time and reflect the way we communicate today. I hope this is where their intemporalité will come from : because they reflect a precise moment in time and will help understand what tools we used to communicate.  

in French

Est-ce que vous avez une œuvre préférée parmi la sélection POST ? Combien est-ce que vous en avez réalisé jusqu’à présent ? 

J’ai repris l'Olympia d’Édouard Manet, un tableau que j’ai eu l’occasion de voir en tant qu’adolescente à la suite de l’ouverture du Musée d’Orsay à Paris en 1986. Cette toile de taille impressionante a fait scandale lors de sa parution en 1865, à cause de la nudité. L’histoire de Victorine Meurent, la modèle de Manet, m’a captivée. Pour ma série POST, j'ai réalisé un peu plus d'une cinquantaine d'œuvres avec des toiles de petit format (35 cm x 27 cm) et d’autres assez grandes (1.5m x 1m). Sur mes toiles les plus récentes, j’ai réalisé plusieurs diptyques qui permettent de souligner le lien entre deux artistes ou deux œuvres.

Est-ce que vous vous concentrez sur une période en particulier ?

Pour l’instant je me consacre au 19, 20 et 21èmes siècles et je ne suis pas remontée au-delà. Je ne sais pas si j'explorerai des artistes plus anciens car plus on remonte et plus c’est compliqué de récupérer des informations sur les artistes.

Les œuvres d’art que vous reprenez sont des classiques plutôt “éternels”. Avez-vous une crainte que vos œuvres vieillissent mal ou qu'elles se démodent ? Si à l’avenir Instagram disparaissait du jour au lendemain auraient-elles le même effet ?

Non, parce que je n’en suis pas encore à réfléchir à où on en sera dans 50 ans (rires). Je pense que mes œuvres ont le mérite d’être le reflet de notre époque, d’une des façons de communiquer actuellement. Et puis j’espère qu’elles ont un côté intemporel puisque justement elles ont leur place dans l’histoire, reflétant notre manière de communiquer aujourd’hui mais pour des personnes qui n’ont pas eu accès à ces outils.

 Laurence

Laurence

You also run a blog The Curious Frenchy, where did the idea come from? 

I wanted to entertain my followers, but without talking too much about myself or my art. I keep meeting fantastic new people passionate about what they do, and I thought why not write about it? I conducted a first interview and enjoyed it, it is a great way to get to know people. 


Do you have enough inspiration to keep working on the POST series in the long run? 

I have only been working on it for a year and half, since the first show in Miami last December, so for now I plan to keep working on it!


What is your favourite Art Gallery in London? Do you have any other projects? 

I have not been to London in a while, but I can tell you about the gallery who represents me : Kahn Gallery. I am also delighted to be part of the artist invited by the Charity Art on a Postcard for their Secret Auction with more established artists such as Marina Abramovic. The exhibition will be held from Novembre 13 to 16 at We Work, Devonshire Square, and you can buy the works online. 

in French

Vous tenez aussi un blog The Curious Frenchy d’où est venue cette idée ?

J’avais envie d’animer les personnes qui me suivent mais je voulais faire ça sans parler uniquement de moi, de ma peinture et de ma technique. J’ai l’occasion de rencontrer pleins de gens intéressants et passionnés par ce qu’ils font, du coup je me suis dis pourquoi pas me mettre à écrire. J’ai fais une première interview et je me suis prise au jeu, c’est un moyen chouette pour pouvoir mieux connaître les gens.

Est-ce que vous avez assez d’inspirations pour continuer cette série d’œuvres pendant un moment encore ?

Ça fait seulement un an et demi que je me consacre entièrement à cette série, avec le lancement qui a eu lieu en décembre dernier à Miami. Donc pour l'instant j'ai pour projet de continuer cette série.

Quelle est votre galerie d’art préférée à Londres ? Avez-vous d’autres projets sur Londres ?

Je ne suis pas retournée à Londres depuis assez longtemps mais je peux vous citer la mienne (rires), c’est la Kahn Gallery. Je suis ravie de faire partie des artistes invités par l’association caritative Art on a Postcard pour leur Secret Auction aux côtés d’artistes établis dont Marina Abramovic. L’exposition aura lieu du 13 au 16 novembre au We Work de Devonshire Square et il est possible d’acquérir les œuvres en ligne.